• Contes de fées !

    Contes de fées !

    199 $$$ si vous souhaitez effectuer le 2ème choix ajoutez : 150 feez + 49 $$$

     

    Coucou les filles !

         Plongez dans l’univers fantastique des contes de fées version OhMyDollz ! Découvrez ce que peut bien vouloir à notre Doll, une étrange petite créature sortie tout droit des Contes de fées ! Bien malgré elle, la doll va déambuler d’étapes en étapes dans les histoires merveilleuses de son enfance.

         Venez à bout de cette aventure et remportez en plus de superbes cadeaux, deux nouvelles pièces :

    • La pièce « Arc en Ciel » pour avoir la tête dans les nuages d’un monde féérique ! Et pour celles qui la possèdent déjà, gagnez l’extension de la pièce « Arc en Ciel » !
    • La pièce « Milles est une nuits » pour vivre dans le palais d’orient si connu. Et pour celles qui la possèdent déjà, gagnez l’extension de la pièce « Milles et une nuits ».

         Les Contes de fées emmènent notre Doll à (re)découvrir des contes mythiques en incarnant elle-même le rôle de différentes princesses telles que Cendrillon, Blanche-Neige, Raiponce, …

         Vous allez devoir faire un choix à la fin de l’aventure ! Si vous voulez jouer les deux choix de la quête et obtenir tous les cadeaux, il faudra utiliser 150 Fee’z pour accéder au second choix.
         Retrouvez la pièce « Arc en Ciel » dans le thème « Fantasy », l’extension de cette pièce donne accès à une partie intérieure !
         Retrouvez la pièce « Mille et une Nuits » dans le thème « Voyages », le style de cette pièce a été mis à jour. Pensez à vider votre cache !
         Les sols et tapisseries fonctionneront à nouveau la semaine prochaine dans cette pièce. Les anciens éléments de tapisserie et de sol sont disponibles à la boutique Milles et une nuits à 1$$$. Ils se seront remis à un prix normal le 1er Juin.

         Au fur et à mesure que vous progressez dans l’histoire, le passage des étapes nécessite de plus en plus de prérequis, mais en contrepartie, les cadeaux sont de plus en plus beaux !
    Ne ratez pas les sept nains de l’étape 6. Il en existe de trois couleurs chacun et vous gagnerez une couleur aléatoire.

         Vous serez amenées à répondre à des questions énigmes à chaque étape pour gagner des petites poupées kawaii de vos princesses préférées.

    http://www.ohmydollz.com/img/big/63755.png http://www.ohmydollz.com/img/big/63711.png http://www.ohmydollz.com/img/big/63671.png http://www.ohmydollz.com/img/big/63642.png http://www.ohmydollz.com/img/big/63619.png

         Bonne route à travers les Contes sur OhMyDollz ! Amusez vous bien les filles !

    http://blog.feerik.com/wp-content/uploads/2013/05/conte1_2013-05-08.pnghttp://blog.feerik.com/wp-content/uploads/2013/05/conte2_2013-05-08.png

     

         Il était une fois

         Depuis toute petite, j’adore lire les histoires imaginaires, plus particulièrement les contes de fées. Je ne sais pas d’où me vient cette passion... Certains y verront un moyen d’évasion, d’autres un refus de grandir qui s’exprime dans l’imaginaire.Parfois, je me surprends à espérer n’avoir jamais grandi pour rester dans l’insouciance. Je me souviens des heures passées à écouter mon père me raconter des histoires pour vaincre l’obscurité et m’aider à m’endormir... Il m’avait offert un recueil personnalisé, avec mes contes préférés.

         Ce soir je m’endors, comme souvent, avec mon précieux bouquin posé tout contre moi, la lumière de ma lampe de chevet encore allumée.

         Mon sommeil est agité. Toujours cette course effrénée dans laquelle j’ai l’impression de ne pas échapper à mon bourreau, malgré toute l’énergie que je peux y mettre... Et comme à chaque fois, je me réveille en sursaut. 

         Mon livre est tombé, les draps sont en pagaille. Alors que j’attrape, encore engourdie, mon livre pour le déposer sur ma commode, je suis prise de panique. J’ai beau tourner les pages, elles sont toutes les mêmes : blanches ! Je me frotte les yeux, j’allume la lumière de chevet. C’est impossible ! Mon recueil est vide !

         Mon cœur se remplit de colère, je sors de mon lit en trombe et descends jusqu’à ma bibliothèque. Tous mes livres de contes, vides ! Toujours ces mêmes pages blanches angoissantes ! 

         Je commence à lâcher quelques jurons, quand j’entends un petit rire étrange, presque nostalgique.

         Un petit être se détache de la pénombre derrière mon fauteuil et de sa petite voix cristalline, me lance :

    “Les gens ont cessé de rêver, zocha. Tes livres sont vides, vides comme le monde qui est le tien. Le piège du temps a fait son œuvre. Plus personne ne lit nos aventures, plus personne n’a le temps. 

         Tu dois m’aider. M’aider à faire rêver les gens à nouveau...”

    Objectifs : posséder l'un des objets suivants :

    Question :  Chassez l'intrus :

    => Hansel et Gretel

    => Aladin et la lampe magique

    => Le petit Chaperon rouge

    Cadeaux : 

              (cadeau bonus :   )

     

         Donne moi la main...

         J’ai beau me frotter les yeux, me pincer partout, non, je ne rêve pas... 

         Il ne manquerait plus que le petit personnage devant moi me couvre de poudre de fée ou se mette à chanter, et je pense que je serais bonne pour l’asile...

         Je ne comprends rien à cette affaire !

    “Qu’as-tu fait à mon livre ? !” lui dis-je, excédée (je suis toujours excédée lorsqu’on touche à mes affaires). 

    “Mais rien, voyons ! Ce n’est quand même pas ma faute ce qui arrive à ton livre ! Y a rien à écrire ! Rien, rien, rien ! Mais à cause de vous... les humains... mon monde disparaît !“ me lance-t-il avant de croiser ses petits bras dodus.

         Ok. Après tout, la nourriture n’est peut-être pas si mauvaise à l’asile. Foutue pour foutue, je me lance :

    “En admettant que je ne rêve pas et que je ne sois pas folle, pourquoi une petite créature comme toi viendrait me voir, moi, pour sauver le monde des humains.” 

         Le petit être penche la tête sur le côté et me répond avec un sourire en coin :

    “Tu dis ça parce que tu es énervée. Qui d’autre qu’une personne un peu folle pour m’aider dans ma quête ?”Merci, je me sens rassurée...

         Sur un ton de défi je lui lance :

    “En admettant que je sois assez folle pour vouloir t’aider, que devrais-je faire ?” 

         (Cette petite bestiole a un côté hyper énervant).

    “Me prendre la main.”

         Ben voyons.

         “Dis donc, je ne prends pas la main de n’importe qui ! D’une créature verte à grandes oreilles, qui plus est.

         Et puis... ça me paraît trop simple, ton histoire. Que va-t-il m’arriver si je prends ta main ?” 

    “Tu verras bien”.

         Ok ! C’est pas une petite bestiole qui va me faire peur ! Non mais !

         Je lui prends la main et, tout à coup, c’est comme une décharge quand je rouvre les yeux. Je suis dans un grand lit à baldaquin, les mains croisées et la bouche collée à celle d’un super beau gosse aux cheveux laqués.

          Alors que je repousse vivement cette sangsue, je sors aussi vite que possible de cette pièce étrange, sous le regard incrédule de Monsieur-beau-gosse. C'est quand même hyper compliqué de courir avec une robe meringue et des cheveux super longs !

         Mince, j'aurais mieux fait de ne pas prendre la main de ce petit monstre ! 

         Encore essoufflée, je tombe nez à nez avec lui ! 

         En me montrant de bas en haut avec des gestes désespérés, je lui demande :

    "Que … Qu'est-ce que c'est que… ça ?"

    "Je vais te faire revivre nos contes, tes contes préférés, en un peu plus moderne… Ainsi tu pourras raconter ton aventure à tout le monde et nous faire un peu de… euh … comment on dit chez vous déjà ? … de publicité ? Oui, c'est ça." me fait-il, l'air bien satisfait de lui-même.

    Objectifs : posséder l'un des objets suivants :

    +     posséder l'un des objets suivants :

    Question : De quel conte s'agit-il ?

    => La Belle et la Bête

    => La Belle au Bois Dormant

    => La Belle et le Clochard

    Cadeaux :                   (cadeau bonus : )


     

         Tire la chevillette

         Avant que je puisse râler davantage, il m'attrape par le poignet et me tire vers lui. Et paf ! Même décharge. Quand j'ouvre les yeux, je suis assise dans l'herbe, un panier en osier rempli de cookies au bras. Une capuche recouvre mon visage. Je la soulève doucement. Je me trouve dans une jolie forêt. Je discerne une petite maison au loin, par delà les arbres. Je me relève tant bien que mal. Je suis résolue à me diriger vers la maison. Cependant, je suis perturbée par toutes les jolies choses qui me font de l'œil en chemin. Je me régale avec les petites fraises sauvages et les myrtilles. Je ne sais pas si je rêve mais, en tout cas, c'est bon ! 

         D'un coup, j'entends un "Hey, mad'moiselle !" qui me fait sursauter !

         Si on ne peut plus manger des fraises des bois tranquille…

         Un type avec une dégaine étrange se tient devant moi. D'où sort-il ?

    "Hey, tu vas où comme ça ? Tu vas voir ta vieille ?" me demande-t-il.

         Ma vieille ? C'est quoi cette façon de parler ?...

    "Je vais à la maison, là-bas. " lui dis-je en lui faisant signe, sans le regarder.

    "Ah ouais, d'accord, c'est cool." Puis il part à toutes jambes.

         Cette brève rencontre est vraiment bizarre… Mais je continue tranquillement mon chemin, en ramassant quelques fleurs pour en faire un beau bouquet.

         Arrivée à la maison, j'appuie sur l'interphone. Une voix un peu enrouée me répond. 

         Quand je rentre je m'aperçois que la propriétaire a une drôle d'allure. On dirait un peu la version féminine des frères Bogdanoff !

         La dame me fait entrer puis verrouille la porte derrière moi. Étrange... Cette forêt avait l'air calme. Cette dame doit être un peu paranoïaque. 

         Sans me démonter je lui donne mon panier de cookies, comme s'il s'agissait d'une évidence, et lui dis au revoir car je me sens plutôt mal à l'aise.

    "Vous resterez bien un peu plus ?" me fait-elle en m'attrapant les épaules. Sa prise était vive et puissante, pas vraiment celle d'une vieille dame. Je reconnais soudain la tête du type rencontré plus tôt.

         Ni une ni deux, je serre les poings et je lui demande de m'ouvrir rapidement la porte. Il n'obtempère pas. Alors, je jette mon talon bien pointu à l'endroit où ça fait mal et je me précipite pour ouvrir la porte et sortir !

    Objectifs : posséder l'un des objets suivants :

    +     posséder l'un des objets suivants :

    +     posséder l'un des objets suivants :

    Question : Quel conte fallait-il reconnaître ?

    => Robin des bois

    => Le Petit Poucet

    => Le Petit Chaperon Rouge

    Cadeaux :                     (cadeau bonus : )

    http://blog.feerik.com/wp-content/uploads/2013/05/conte3_2013-05-08.png

         

     

         Parce que tu le vaux bien

         Le petit monstre m’attend derrière un arbre. Je me fige devant lui, les joues rougies par ma course. 

    “Comment trouves-tu mon grand méchant loup ? Moderne, non ?” me lance-t-il, désinvolte.

         Excédée, je lui réponds :

    “Cette mascarade a assez duré, ramène-moi chez moi ! Tout de suite !” 

    “Hé ho, redescends d’un étage. La colère, ça te va mal au teint !” me répond-il, moqueur.

         Je prends ma tête dans mes mains et ferme les yeux pour retrouver mon calme, et paf ! Nouvelle décharge !

         Quand j’ouvre les yeux, je suis accoudée à une fenêtre et, devant moi, se dresse une belle forêt. 

         Mais où ai-je encore atterri ?

         En voulant me retourner pour découvrir la pièce dans laquelle je me trouve, je me prends les pieds dans quelque chose qui me déstabilise, et me voilà par terre. J’ai mal au crâne, comme si on m’avait tiré les cheveux... Mes pieds sont entortillés dans une sorte de grande chevelure dorée... Ma chevelure...

         Génial.

         Je me redresse tant bien que mal et je dois faire le tour de la pièce pour étaler mes cheveux derrière moi. 

         J’ai l’impression d’avoir toujours vécu ici. Sur le mur, il y a des dessins d’enfants, sont-ils de moi ?

         Un gros sentiment de solitude et d’ennui me traverse et je me mets soudain à sangloter. 

         Tout à coup, j’entends une voix par l’ouverture, et je me précipite pour aller voir. Waouh, je réalise d’un coup que je suis dans une tour qui doit faire plusieurs dizaines de mètres de hauteur. De toute évidence, je suis prise au piège ici. 

         Tout en bas, je discerne un type sur un cheval blanc. Il me lance : “Hey ! Balance-moi tes cheveux, que je monte te rejoindre.”

         Je n’ai aucun intérêt à ce qu’il monte. Je veux descendre moi ! Alors, agacée, je lui demande :

    “Pourquoi tu veux monter ?” 

    “Bah...Si je monte, je pourrai t’aider. J’ai une paire de ciseaux”. me crie-t-il en haussant les épaules.

         Il n’y a vraiment que dans les contes pour se retrouver dans des situations pareilles... Bouge pas, ma princesse, je vais t’aider, je vais te couper les cheveux ! Youhou !

         Je fais des nœuds à distance égale dans mes cheveux, puis les balance à travers l’ouverture pour fournir une sorte de corde au prince.

         Quand il s’agrippe pour monter, mes cheveux me tirent, j’ai l’impression qu’on va m’arracher le haut du crâne.

         Une fois en haut, le type me regarde un moment.

    “Mince, j’ai oublié les ciseaux en bas !” me lance-t-il.

         Devant ma mine renfrognée il reprend : “Mais non ! Je plaisante …”

        Il a fait l’école du rire celui-là..

          Je prends vivement les ciseaux qu’il me tend et coupe rapidement mes cheveux au niveau de la nuque.

         Je me sens tellement plus légère !

         Je noue le bout de la chevelure à une colonne et je descends doucement de la tour.

    “Bon, eh bien, maintenant, il ne reste plus qu’à nous marier et avoir beaucoup d’enfants” me lance le type.

         Euh... Je le regarde d’un air dubitatif. 

    “Je ne crois pas, non !” Et je saute sur le cheval. Je m'enfuis à toute allure, mes courts cheveux dans le vent. Un sentiment merveilleux de liberté me submerge ! Je souris comme une idiote quand je me prends une branche dans la tête qui me fait perdre le contrôle et tomber dans la boue.

         Lorsque je relève les yeux, la petite bestiole est là.

    “Dis donc, tu n’es pas très gentille avec nos princes !” me dit-elle.
    Je lui donne machinalement la main pour m’aider à me relever et nouvelle décharge...

    Objectifs :  posséder l'un des objets suivants :

    +     posséder l'un des objets suivants :

    +     posséder l'un des objets suivants :

    Question : Quel conte fallait-il reconnaître ?

    => Boucles d'Or

    => Raiponce

    => Peau d'âne

    Cadeaux :        (cadeau bonus : )

    http://blog.feerik.com/wp-content/uploads/2013/05/conte4_2013-05-08.png

     

     

        Bibidi Bobidi Bou

         Je suis dans une grande demeure, une serpillière à la main. Je n'ai pas le temps de me demander où je suis qu'une vieille dame désagréable me crie dessus : "Quand tu auras terminé, n'oublie pas de porter le thé à tes soeurs puis de repasser leur linge !"

         Quelle mégère celle-là !

         Pourtant je me sens obligée de faire ce qu'elle me demande. Je ne pense pas que ce soit ma mère, je n’ai aucune affection pour elle. 

         Mes sœurs ne sont guère plus sympathiques et n’ont pas l’air de me témoigner plus d’affection.

         Le soir venu, après toutes mes corvées, j'en profite pour me promener en toute discrétion dans la maison. On dirait que je suis dans un grand manoir. Le sol est en marbre, la décoration est un poil trop chargée à mon goût. Dehors, depuis le jardin, on aperçoit le château. Il me fait rêver. J’ai comme l’impression qu’un jour j’y serai...

         Le lendemain je me réveille avec le chant des oiseaux qui se sont posés sur mon lit. Ma chambre est toute petite, elle est dans les combles. Comment est-ce qu’on peut traiter les gens de cette façon ?

         En descendant nourrir les poules, j’entends la vilaine vieille d’hier parler à ses filles : 

    “ Un bal ! Le prince organise un bal pour trouver sa prétendante ! Vous devez être parfaites !”

         Un bal ! Comme j’aimerais y participer ! 

         Je décide de confectionner une robe sur mon peu de temps libre pour aller au bal. Je trouve de beaux modèles sur internet !

         Le jour J, je descends vers mes sœurs au moment où elles s'apprêtent à partir pour leur demander de les accompagner. Je porte ma robe dont je suis très fière. Malheureusement, ma belle-mère ne l'entend pas de cette oreille et refuse que je vienne. Elle dit que ma robe n’est pas du tout adéquate pour l’événement et que ma présence risque de ridiculiser la famille. Je me sens désespérée et je cours dans le jardin du château pour pleurer... Une fée apparaît alors et, en prononçant une formule magique, transforme ma petite robe en superbe robe de princesse moderne !

          Je m’empresse alors de rejoindre le château. La salle de bal est superbe ! Nous dansons avec le prince pendant de longues minutes. Je décide d’aller me rafraîchir et je croise le petit monstre.

         “Alors, on s’amuse bien ? Ce conte plaît toujours aux femmes... Il faut croire que la belle-mère acariâtre leur rappelle des choses ! Ou alors c’est le beau prince qui les fait rêver... Bref ! Assez passé de temps ici !”

         Ben non, alors ! Il était charmant ce prince-là !

         Pas le temps de dire “ouf !” qu’une nouvelle décharge me traverse.

    Objectifs : posséder l'un des objets suivants :

    +     posséder l'un des objets suivants :

    +     posséder l'un des objets suivants :

    +     posséder l'un des objets suivants :

    Question : Quel conte fallait-il reconnaître ?

    => Cendrillon

    => La Belle et la Bête

    => La File du Roi et la Grenouille

    Cadeaux :        (cadeau bonus : )

            

     

         On rentre du boulot

         Cette promenade à travers les contes est à la fois épuisante et excitante. Avec toutes ces décharges, je vais finir par être une vraie pile sur pattes !

         Encore une fois je me réveille dans une forêt... Elle n'a pas l'air très accueillante; elle est même inquiétante. Ma robe est déchirée et ma coiffure défaite. On dirait que je me suis enfuie de quelque part. Je n’ai rien avec moi ; je dois être perdue. Tout à coup, j’entends un bruit, un homme assez grand me fait face, il tient un couteau à la main. 

    “J’ai pour ordre de ramener ton coeur à la reine” me lance-t-il. Mais il est fou, celui-là !

         Je l’implore de me laisser la vie sauve ; je lui promets de partir loin de la reine : elle ne me reverra jamais.

         Mon charme a dû opérer, l’homme est reparti. Il m’a prévenue que la forêt ne me réservait pas un meilleur sort que celui pour lequel il était venu.

         Je marche alors pendant plusieurs heures et j'arrive enfin à une petite maison. Je tape à la porte, il n’y a personne. Je suis exténuée et la nuit tombe. Je décide d’entrer sans y être invitée pour me mettre à l’abri. Me voici dans une jolie petite salle à manger avec sept petites chaises et sept couverts. C’est amusant, on se croirait dans la maison de Bilbo le hobbit !

         A l’étage, il y a sept petits lits et sept petites lampes de chevet. Comme c’est mignon !

         Je m’allonge alors et m’endors rapidement. Au réveil, je vois sept petites personnes me fixer. Je leur explique alors que je me suis perdue et que la vilaine reine veut mon coeur. Me prenant en pitié, ils m’offrent le souper et le coucher pour la nuit.

         Le lendemain, lorsqu’ils partent travailler, je range toute la maison, c’est bien le moins que je puisse faire pour les remercier de leur accueil !

         Lorsqu’ils reviennent, j’entends “Hé ho ! Hé ho ! On rentre du boulot !”. 

          L’un d’eux me dit alors : “C’est bien de t’occuper de la maison, mais tu nous seras bien plus utile à la mine ! Tiens, confectionne-toi une tenue avec tout ça !” et il me lance tissu et cuir.

         Cette fois j’aime bien ma tenue ! Enfin, je ne suis pas dans une robe meringue avec des cheveux qui me tombent aux chevilles. Un corset entoure ma taille, un chemisier ample et un pantalon me permettent d’être libre de tout mouvement !

         Je pars fièrement travailler avec mes sept amis.

         Le lendemain, j’ai des courbatures partout. C’est que je ne suis pas habituée à miner, moi ! A part dans les jeux vidéos...Gentils, ils me proposent de rester me reposer à la maison ce matin. 

         Alors que la maison est calme, j’entends taper à la porte. La voix d’une vieille dame m’interpelle : “Bonjour, bonjour ! Mes pommes sont délicieuses ! 10 $$$ le kilo !”

         Des pommes ! Miam ! Je descends vite à la porte et ouvre à la dame.

    Objectifs : posséder l'un des objets suivants :

    +     posséder l'un des objets suivants :

    +     posséder l'un des objets suivants :

    +     posséder l'un des objets suivants :

    Question : Quel conte fallait-il reconnaitre ?

    => Le Petit Poucet

    => Balanche Neige et les 7 nains

    => Le joueur de flûte

    Cadeaux :                         (cadeau bonus : )

           

       

    Attention !!! La couleur des vêtements des nains est aléatoire et peut donc être différentes de celles présentées ci-dessous

         

     

    La dame a une drôle d’apparence. Suite à mes différentes expériences, je commence à me méfier des vieilles dames bizarres qui me proposent des choses. Pourquoi les vieilles dames sont-elles toujours louches dans les contes de fée ? Il faudra que je me penche sur la question...
    Que va t’il se passer si je croque dans la pomme ? En même temps, elle a l’air tellement bonne...

       ou  


         La gourmandise est un vilain défaut

         Je décide de goûter la pomme que me tend la vieille dame. Aussitôt, je suis prise de violents spasmes au ventre et puis c’est le vide.

         Lorsque je me réveille je suis dans une forêt. Une forêt surprenante ! Ici les bonbons et les gâteaux ont remplacé les sapins et les fleurs. Je ne sais pas ce que la vieille dame avait mis dans sa pomme mais celui qui commercialiserait un truc pareil aujourd’hui ferait un carton...

         Je me relève avec peine, j’ai encore bien mal au ventre. Du coup, toutes ces sucreries ne me tentent pas.

         Il y a une petite chaumière plus loin. Je décide de m’en approcher.

         Que de tentations sur le chemin, des sucres d’orge, des nounours en chocolat, des barbes à papa ; ça sent le piège à plein nez !

         Lorsque j’arrive devant la maison, j’entends des cris à l’intérieur : “Au secours ! A l’aide !”

          Voilà ! J’en étais sûre !

         Ni une ni deux, je romps le cadenas en réglisse de la porte et me glisse à l’intérieur. Une cheminée est allumée, les voix viennent du sous-sol. 

         Je descends prudemment l’escalier en pain d’épice et je découvre deux petits enfants enfermés dans une cage.

    “Aide-nous ! La vilaine sorcière va revenir !” me disent-ils en cœur.
    Je leur ouvre rapidement la porte et les aide à remonter. En arrivant en haut, la sorcière nous fait face. 

    “ Hin Hin Hin !”

         Oui, c’est ce que disent toutes les sorcières, non ?

    “Ecoutez, chère madame, nous ne faisons que passer. C’est bien sympa toutes ces sucreries mais un peu écœurant à la longue. Mais merci pour l’accueil...” lui dis-je.
    Bizarrement elle n’a pas l’air de vouloir coopérer. Elle me donne un coup de balai dans le genou et attrape l’un des enfants pour le jeter dans la cheminée.
    Je me relève et je la pousse, elle, dans la cheminée, tout en retenant l’enfant pas la main.
    Alors que je lui demande si tout va bien, j’ai soudain un flash. Lorsque je me réveille, je suis dans mon lit, mon livre de contes ouvert à la page “Hansel et Gretel”...

    Objectifs : posséder l'un des objets suivants :

    +     posséder l'un des objets suivants :

    +     posséder l'un des objets suivants :

    +     posséder l'un des objets suivants :

    +     posséder l'un des objets suivants :

    +     posséder l'un des objets suivants :

    +     posséder l'un des objets suivants :

    Cadeaux : Vous débloquez la pièce Arc-en-Ciel. Pour celles qui l'avaient débloqué lors d'une quête précédente, cette fois vous débloquez une extension

    http://blog.feerik.com/wp-content/uploads/2013/05/conte2_2013-05-08.png

                                                  


         Ce rêve bleu

         Non, mais franchement, croquer dans une pomme hyper appétissante tendue par une vieille femme qui ressemble à une sorcière ? Je ne suis quand même pas aussi naïve ! Je referme la porte au nez de la sorcière en lui disant que je ne suis pas intéressée ! Il n’y a rien de plus pénible que les vendeurs au porte à porte !

          Quand je me retourne, je suis nez à nez avec le petit monstre.

    Ah non ! Pas encore lui !

    “Alors toi ! Tu commences vraiment à m’agacer ! Je veux rentrer chez moi !” 

    “T’inquiète pas... Tu vas bientôt rentrer chez toi ! Juste un dernier conte. Je suis sûr que voler en tapis volant ça te branche !”

         Hein ?

         Lorsque j’ouvre les yeux, je me trouve tout en haut d’un trésor, une lampe de génie à la main. Le sol tremble comme si j’étais en plein coeur d’un séisme. Je me mets à courir pour éviter des roches qui me tombent dessus ! Je cours aussi vite que possible pour rejoindre la sortie. Je suis en plein désert et en pleine nuit !

         J’ai toujours rêvé de frotter la lampe d'un génie mais je dois dire que je manque me décrocher la mâchoire lorsqu’un génie en sort vraiment. 

    “Bon, qu’est-ce que tu veux ? Je t’explique le topo : t’as droit à trois rêves, pas de retour en arrière possible. Laisse-moi deviner : tu veux être riche ?” me lance-t-il tout de go.

         Il est un peu blasé ce génie... c’est bien ma veine.

    « J’aimerais habiter dans un magnifique palais et que mon petit copain ne soit rien d’autre que le prince de Perse. »

    “Pff, trop prévisible” me dit-il en pointant nonchalamment son index sur moi.
    Un nuage magique m’enveloppe et, pouf, me voilà habillée en princesse de contes des Mille et Une Nuits, accompagnée d’un prince absolument craquant !

         Je coulais des jours heureux quand je revois le petit monstre.

    “Tu as terminé ton voyage !” Et je reçois encore cette décharge, pour la dernière fois car, lorsque je me réveille, je suis dans mon lit, mon livre de contes ouvert à la page « Aladin ». 

    Objectifs : posséder l'un des objets suivants :

    +     posséder l'un des objets suivants : 

    +     posséder l'un des objets suivants : 

    +     posséder l'un des objets suivants : 

    +     posséder l'un des objets suivants :

    +     posséder l'un des objets suivants : 

    Cadeaux : Vous débloquez la pièce 1001 nuits. Pour celles qui l'avaient débloqué lors d'une quête précédente, cette fois vous débloquez une extension

    http://blog.feerik.com/wp-content/uploads/2013/05/conte1_2013-05-08.png

                                         

     

         Rejouer : l'une des plus belles histoires d'amour  + 49 $$$ pour les objets à acheter

    Attention pour pourvoir rejouer la seconde fin et vivre de nouvelles aventures il t'en coûtera 150 fee'z

    Cadeaux : Si vous avez validé précédemment "la gourmandise est un vilain défaut", vous obtenez les cadeaux de "Ce rêve bleu" et si vous avez validé précédemment "Ce rêve bleu" vous obtenez les cadeaux de "la gourmandise est un vilain défaut" (attention il vous faudra néanmoins acheter les objets demandés à l'étape La gourmandise est un vilain défaut / ce rêve bleu)

    => Retour à la liste des aventures OMD

    => Présentation de OMD

    => Les événements à paliers

    => Les boutiques officielles

    => Les autres boutiques     => Les dragues

    => Les Niveaux-Objectifs               =>  Les trophées

    Croisière de rêve aux Caraïbes !

    Oh My Dollz ! Voir ma fiche : Zocha

    « Premiers pas sur Elite DollzMa Bimbo - Niveaux 101 à 110 »

  • Commentaires

    1
    Anonymous
    Dimanche 17 Novembre 2013 à 16:52
    whaouh !!! merci c'est trop bien fait et trop utile !! t'es geniale :D
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :