• Panther Woman est née !

    Panther Woman est née !

    201 $$$ si vous souhaitez effectuer le 2ème choix ajoutez : 150 feez + 50 $$$

     

    Salut les justicières en herbe !

         Voici une toute nouvelle quête dans le monde des justiciers : Panther Woman !

         Dans cette nouvelle aventure, notre doll, orpheline et meurtrie par son passé obscur, se révèle prête à devenir une justicière prête à tous les sacrifices pour laver le nom de sa famille. Un nouveau visage fait son apparition pour nettoyer OhMyDollz City des malfrats : Panther Woman !
         Notre doll est motivée par une simple volonté : Découvrir la vérité et venger ses parents !
         Mais dans la peau d'une justicière, est ce que les décisions sont vraiment plus faciles ?

         Notre doll va vivre une aventure exceptionnelle et rencontrer son ennemi juré : Le bouffon !
         Venez à bout de cette aventure et remportez ces 2 exclusivités :

    - La pièce "Manoir" pour mener la vie d'une riche héritière philanthrope !

    - La pièce "Panther Cave" pour mener la vie d'une justicière masquée !

         Chacune de ces pièces correspond à l'un des 2 choix de fin de quête proposés.

         Vous pouvez cependant utiliser le "replay" pour 150 Fee'z seulement, faire le second choix de cette aventure et ainsi remporter les 2 pièces !

         Retrouvez ces 2 pièces exclusives dans le thème "Royal" !

         Plusieurs pièces ont été déplacées dans ce thème. Pensez à vider la mémoire "cache" de votre ordinateur.

         Au fur et à mesure que vous progressez dans l'histoire, le passage des étapes nécessite de plus en plus de prérequis, mais en contrepartie, les cadeaux sont de plus en plus beaux !

         Vous serez amenée à répondre à des questions énigmes en lien avec l'histoire pour gagner des cadeaux bonus !


     http://blog.feerik.com/wp-content/uploads/2013/04/panther1.png
     

         Un lourd passé

        Je suis à la tête des zocha Entreprises depuis l’âge de 23 ans. 

         Mes parents sont morts lorsque j’avais huit ans, sous mes yeux. Je n’avais pas d’autre famille.

         Je possède des milliards que je reverse en grande partie à des organismes de solidarité et des associations humanitaires. 

         Je passe beaucoup de temps dans les soirées mondaines, dans les repas d’affaires et dans mon jet privé. 

         Je n’ai pas d’amis. Dans le monde des affaires, cela n’existe pas. Et lorsque vous êtes une riche héritière, encore moins.

         Je vis seule, dans le grand manoir familial surplombant OhMyDollz City, avec mon majordome, celui qui m’a élevée, ma seule famille, Hector Stanford.

         Je garde en moi un terrible secret. Mes parents ne sont pas morts par accident, j’ai vu leur assassin et son visage me hante depuis ce jour funeste. 

         Au début je n’ai pas compris. Je jouais avec mes poupées, papa et maman riaient à l’avant de la voiture. Et puis un cri strident, le bruit des pneus qui se déchirent sur le bitume et un terrible choc qui me fait tomber entre le siège avant et le siège arrière. Dans le brouillard, je vois le visage d'un homme, mais lui ne me voit pas. Son expression est déformée par la haine et, dans un rire diabolique, son revolver expulse son dard mortel directement dans la tête de mon père puis dans la poitrine de ma mère. Je suis tellement tétanisée qu’aucun son ne sort de ma bouche. Pourtant, intérieurement, je hurle.

         Pantelante, j’arrive à ouvrir la portière arrière et à me hisser dehors. Je rampe presque en cherchant désespérément du regard quelqu’un pour m’aider.
    Mais il n’y a personne. 

         Dans un vacarme assourdissant la voiture s’enflamme et explose. Sous mes yeux mes parents partent en fumée, emportant avec eux toutes les preuves de leur assassinat.

         Aujourd’hui, je n’ai qu’un seul but : traquer celui qui a fait ça, le retrouver et me venger. Pour remonter jusqu’à lui, je vais devoir me confronter à la vermine, aux pires criminels de la ville...

         C’est pourquoi, depuis toute petite, je prends des cours d’arts martiaux et de gymnastique. Adolescente, j’ai suivi des enseignements sur la chimie et la médecine légale. Je suis même devenue experte dans l’art du camouflage et de l’évasion. 

         Mais tout cela ne suffit pas. Je ne peux pas décider de mener une guerre contre le crime sous ma vraie identité. Ce serait trop dangereux pour mes activités, pour les gens qui y travaillent et pour moi-même.Je dois trouver un symbole pour terroriser les criminels d’OhMyDollz City !

         Alors que je regarde une magnifique panthère noire évoluer dans un reportage animalier sur une de mes chaînes, cela me donne une idée...

    Objectifs : posséder l'un des objets suivants :

    Question : Quel art martial le ninja pratique-t-il ?

    => Le Kung Fu

    => Le Ninjutsu

    => Le Krav-maga

    Cadeaux :

                       (cadeau bonus : )

     

         La femme panthère

         Je sais que la colère est mauvaise conseillère. Mais je sais aussi qu’il m’est impossible de vivre en sachant que le meurtrier de mes parents est toujours libre, quelque part, de perpétrer d’autres crimes... Je sais bien aussi que son réseau lui permet de rester à l’abri de la police, comme toutes les pires crapules... Et je me refuse à l’accepter.

         Une justicière vengeresse est née, en costume de panthère noire, héroïne de l’ombre, déterminée à punir les méchants de ce monde. 

         Les recherches dans mes laboratoires m’ont permis de fabriquer une combinaison ultra perfectionnée très légère, résistante aux perforations et aux températures extrêmes.

         Ma souplesse me permet de me mouvoir, telle une créature féline, dans des toutes les situations, même les plus improbables, pour surprendre mes adversaires !

         Mon masque me donne une vision diurne imparable et un regard qui ne manque pas d’effrayer les plus téméraires. 

         Mes premières interventions n'ont pas laissé les malfaiteurs de marbre. Vous auriez dû voir la tête des deux voleurs que j'ai accrochés l'un contre l'autre lorsque le directeur du musée est arrivé avec les policiers.

         Je l’avoue, je prends vraiment goût à faire justice moi-même. Savoir que les gens sont enfin en sécurité, et les malfaiteurs enfin punis, m’apporte une grande satisfaction personnelle.

         Mon identité secrète commence à faire la une des journaux. On m’a déjà donné un surnom : 

         “PantherWoman”, la femme panthère. Les magazines people s'y mettent aussi en parlant de la plus glamour des mystérieuses justicières. La police commence même à compter sur mes interventions pour mener à bien ses enquêtes. 

         Toutes les questions se rejoignent : qui se cache derrière le masque ?

         Je compte bien garder le secret ! Le seul qui soit dans la confidence est Hector. J’ai en lui pleine confiance. Je sens qu'il n'approuve pas ma démarche, mais il respecte ma détermination… 

         Il aspire à ce que je trouve la paix de l’esprit, bien triste que je sois encore seule à mon âge malgré ma beauté et ma richesse. Mais l'amour ne s'achète pas et une belle gueule reste éphémère. Je suis brisée, bien incapable de lier des relations trop proches avec mes semblables. Au fond de moi-même, je reste en proie à mon lourd passé que je garde secret et je me retrouve souvent seule avec mes propres angoisses, que je ne partage avec personne...

    Objectifs : posséder l'un des objets suivants :

    Question : Quel personnage illustre les dangers de la veangeance ?

    => Le comte Bouderbala

    => Le comte Dracula

    => Le conte de Monte-Cristo

    Cadeaux :

    (cadeau bonus :    )

     

         Soirée mondaine

         Ce soir, je suis invitée à une des nombreuses soirées mondaines d’OhMyDollz City. La cérémonie est organisée dans le casino de la ville. Je porte une longue robe de cocktail féline, un clin d’oeil à mon activité secrète qui ne manque pas de m’amuser.

         J’ai préparé un discours bien rôdé que je vais encore magistralement interpréter devant des dizaines de convives fortunés et faussement intéressés. 

         Pourtant, j’aime ce monde là. C’est celui que je connais depuis toujours. Il est rassurant, parce que ses règles du jeu sont simples et les gens y sont pitoyablement prévisibles.

         Prenez par exemple cette jeune femme qui rit toute gorge déployée avec le maire : mariée à 25 ans à ce riche héritier de 68 ans, telle une mante religieuse, elle guette le moment où il s’étouffera avec sa soupe pour empocher ses milliards et partir pour les Caraïbes. Et cette pointure de la haute couture, à ma droite : elle a dû changer de nez au moins dix fois et ne peut même plus esquisser ce qui ressemble à un sourire, tellement ses lèvres sont figées dans le botox. 

         J’aime être dans la peau de PantherWoman, parce que je vais au delà des règles établies. Je deviens moi-même, sauvage et indomptable. Mais je peux redevenir aussi zocha, la sage et respectable industrielle philanthropique qui déambule dans les soirées mondaines.

         Je suis interrompue dans mes observations cyniques par un bruit de verres brisés. Je me retourne, le vent s’engouffre dans la pièce : la baie vitrée donnant sur la ville éclairée de OhMyDollz City est démolie. Derrière, flottant dans les airs, un étrange personnage, habillé en bouffon, portant un masque au sourire diabolique, ne cesse de rire. 

         Tout en jonglant avec des bouteilles enflammées, il en jette plusieurs dans la pièce. Il va finir par blesser quelqu’un ! Je dois absolument l’arrêter ! 

         Profitant de la panique générale je m’éclipse rapidement dans les toilettes pour enfiler mon costume.

         Je ne dois surtout pas être vue !

    Objectifs : posséder l'un des objets suivants :

    +     posséder l'un des objets suivants :

    +     posséder l'un des objets suivants :

    Question : Qu'est ce qu'une soirée mondaine ?

    => une soirée où il y a du monde

    => une soirée regroupant des gens en vue

    => une soirée où l'on refait le monde

    Cadeaux :                     (cadeau bonus : )

     

     

        Le bouffon

         Lorsque je retourne dans la pièce l’affreux bouffon a réussi à entrer. Certains convives sont accroupis sous les tables, d’autres se tiennent contre les murs, l’air totalement perdu.

         Le bouffon se fige devant moi, me jaugeant de bas en haut.

    “La femme panthère ! Rien que pour moi !” dit-il en faisant une révérence théâtrale.

    “Pourquoi cet air si sérieux ? N’est-ce pas la fête ici ?” poursuit-il, l’air moqueur.

         Mais qui est ce type ?

         Sans me démonter, je lui crie : “Arrêtez tout de suite ce cirque, ou je vais m’occuper de vous”. 

    “Oh... La panthère est sauvage... ça me plaît. Voyons voir si elle sait retomber sur ses pattes !”

         Avant même que je comprenne de quoi il retourne, je suis attrapée par un lasso qui me propulse violemment par-delà la fenêtre, dans le vide !

         J’ai à peine le temps de déployer mes griffes pour m’accrocher de toutes mes forces à la paroi vitrée du building. 

         Mince, celui-là est plus coriace que mes petites crapules...

         Haletante, je m’efforce de ne pas regarder le vide et de remonter vers le bouffon qui me tourne le dos, certain d’en avoir fini avec moi. Heureusement mes années d’entraînement m’ont permis de garder mon self- control, même dans les situations les plus délicates. 

         Je l’entends rire à nouveau, un rire qui vous glace le sang, un rire familier... 

    “Voyez-vous ça, une pointe d’anarchie dans la soupe aristo et c’est le chaos total... On ne peut même plus s’amuser ici... Quelle tristesse !” lance t-il, faussement peiné, à l’assemblée incrédule.

         Avec la plus grande discrétion, je m’approche de l’engin volant qu’il a laissé derrière lui. Sur les côtés sont disposés des cocktails Molotov prêts à être jetés.

         Pendant qu’il continue son monologue, comme le font tous les méchants pour que le héros ait le temps d’agir, je décroche deux bouteilles, puis j’interpelle le fou furieux : “Dommage pour toi, le bouffon, c’est l’heure du grand final !” Et je lui jette une bouteille dessus !

         Il arrive de justesse à l’éviter, ce qui lui arrache un cri de douleur et une belle blessure à la jambe. Sans perdre mon sang-froid je cours vers lui pour en jeter une autre, mais le voilà déjà, en quelques cabrioles, à prendre la fuite sur son engin infernal...

    Objectifs : posséder l'un des objets suivants :

    +     posséder l'un des objets suivants :

    Question : Quel est le rôle du bouffon du roi ?

    => Faire rire les gens

    => Faire pleurer les gens

    => Faire peur aux gens

    Cadeaux :                    (cadeau bonus : )

    http://blog.feerik.com/wp-content/uploads/2013/04/panther3.png

          

     

         Soirée au musée

         L’incident avec le bouffon n’a pas laissé les journaux indifférents. Le lendemain la presse affiche en gros titres cet étrange personnage venu défier la femme panthère : “La panthère encore présente pour secourir les habitants d’OhMyDollz City !”, ”Le bouffon défiant la panthère !”. Cette fois, j’ai été prise de court... A ma propre soirée ! Il ne faudrait pas que cela se reproduise trop souvent, quelqu’un pourrait faire le lien...

         Heureusement, personne n’a fait allusion à moi. La panique était telle que personne ne s’est soucié de mademoiselle zocha disparue pendant plusieurs minutes de la soirée.

         Ce bouffon était terrifiant. Son rire me hante, il me met mal à l’aise. Je me sens un peu coupable... J’espère ne pas avoir donné l’idée à des types totalement détraqués de se costumer pour commettre leurs crimes... 

         Hector m’apporte le thé, je sais qu’il est très inquiet, mais il a toujours cette classe british de la retenue. Il ne me montre pas sa peine et son inquiétude, c’est si rassurant.

    “zocha, votre soirée semble avoir déchaîné les passions. Peut-être devriez-vous vous faire plus discrète la prochaine fois” me dit-il doucement tout en posant le plateau.“Comment va votre main ?” me demande-t-il attentif.

    “Je vais bien, Hector, mais il me faut des griffes plus puissantes et plus rapides, je me suis vraiment accrochée de justesse.” 

         Il n’a pas tort : à trop jouer avec le feu, je risque bien de me brûler...

         Cela fait plusieurs semaines que j’arpente les rues de Dollz City pour faire la leçon aux crapules et toujours pas de nouvelles du fou. 

         Ce soir je suis invitée à une vente aux enchères caritative au musée de la ville. Un lieu particulièrement beau, qui rappelle l’intérieur d’un théâtre ou d’un palais. Je suis parfaitement à l’aise dans mon rôle, comme à mon habitude. Mais je ne peux m’empêcher d’être inquiète. J’ai un mauvais pressentiment... Et si le bouffon décidait de frapper à nouveau et cette fois avec plus de hargne ? 

         Pourtant les ventes se déroulent sans problèmes, des tableaux et statuettes sont vendus à des prix indécents, les invités semblent détendus.

         Je suis perdue dans mes pensées lorsqu'un homme qui dégage un charisme certain m’interpelle :

    “Mademoiselle zocha, je me suis toujours demandé ce que vous deviendriez. Vous êtes une femme absolument délicieuse aujourd’hui.” Tout en parlant il m’emmène un peu à l’écart.

         Qu’est-ce que ça veut dire ? 

    “Qui êtes-vous ?” lui dis-je, certaine pourtant de l’avoir déjà rencontré.

    “Un vieil ami...” me répond-il en me glissant une carte dans la main. 

         Avant même que je puisse lui répondre, il se faufile entre les convives avec une grâce à la fois élégante et virile.

         Dans ma main, je retourne la carte et lis le message : “Il aura fallu 15 ans pour que le fou du roi retrouve sa proie. Si on fêtait ça sur le toit de l’Empire State Dollz ?”Je porte ma main à ma bouche et j’ai soudain du mal à respirer. Je me sens comme la petite fille dans cette voiture, seule et apeurée.

    Objectifs : posséder l'un des objets suivants :

    +     posséder l'un des objets suivants :

    +     posséder l'un des objets suivants :

    +     posséder l'un des objets suivants :

    Question : Chassez l'intrus :

    => Iron Man

    => Spider-Man

    => Cat's eyes

    Cadeaux :                    (cadeau bonus :  )

    http://blog.feerik.com/wp-content/uploads/2013/04/panther4.png

                 

        La confrontation

         J’ai rêvé de ce moment depuis huit ans, chaque nuit, de cet instant où je me vengerais. Où je pourrais enfin savoir pourquoi...

         Ce rire, cette voix, je le savais au fond de moi. Ce personnage m’était familier. Pourtant cet homme était si élégant, si charismatique à la soirée. Je me sens tout à coup écœurée par ma réaction. Comment peut-on avoir des visages si différents ? Comment pourrais-je être sensible au charme de l’assassin de mes parents ? Des sentiments contradictoires m’envahissent...

         Mon cœur est lourd. J’ai peur. Peur de ce que je pourrais découvrir. Mon père, cet homme que j’ai toujours placé sur un piédestal. Dans quoi avait-il traîné pour finir de la sorte, pour ternir à jamais la vie de sa fille, la privant de ses précieux moments d'insouciance. Je le sais, il y a quelque chose de pourri là-dessous, quelque chose qui pourrait bien tout changer...

         Toutes ces années à chercher, tout ce temps passé à élaborer mes plans… Tout revient puissance dix. Je me sens agressée, écrasée, vulnérable. 

         La vengeance est une terrible boulet dont je n’ai jamais réussi à me défaire. Aujourd’hui j’en ai l’occasion. Lorsque je rentre au manoir je croise le regard d’Hector. Je sais qu’à cet instant précis, il sait. Il sait que rien ne sera comme avant. Avant de me laisser repartir, il pose prudemment la main sur mon épaule et me dit : 

    “Soyez prudente zocha, il n’y a rien de plus précieux que la vie.”

    “Il n’y a rien de plus précieux que de vivre sa vie, Hector, et aujourd’hui j’ai la possibilité de pouvoir enfin le faire.”

         Le temps est orageux, comme si, lui aussi, avait décidé de contribuer à la lourdeur du moment. Je dois rester concentrée, me souvenir de tout ce que j’ai appris. C’est le moment, ma seule chance.

         Je suis sur le toit, je l’attends de pied ferme. La peur a laissé la place à la détermination. 

         Puis je le vois arriver sur son engin de malheur.

         Lorsqu’il descend me rejoindre, je reconnais cette allure, à la fois nonchalante et maîtrisée. Mais quelque chose a changé, la folie habite cet homme.

    “Ma belle panthère, vous pourriez ensorceler un pauvre fou. Cela dit, il se trouve que je suis déjà fou... Cela me donne l’avantage, non ?” me lance-t-il en faisant de grands gestes étranges.

         Mes yeux le fusillent comme les éclairs déchirent le ciel. 

    “Pourquoi ?”. C’est la seule chose que j’arrive à dire.

    “Pourquoi ? ... Pourquoi... Pourquoi pas ! 

         Disons que ton père était un vilain roi... Allez ! Ne fais pas cette tête. Au fond de toi tu t’en doutais”, me lance-t-il avec mépris.

    “Tu as été une vilaine petite fille, je ne t’ai pas vue dans cette voiture... Non ! Il ne l’a pas vue !!” fait-il, comme s'il parlait à quelqu’un d’autre. 

         Bon dieu, ce type est vraiment dingue ! 

         Sa folie me rassure, cela en fait un adversaire vulnérable... 

    “Il m’a fait tout perdre … Tais-toi !... Non !

         Je lui faisais confiance... Mais il m’a trahi. Oui !” Aboie-t-il presque, à travers les coups de tonnerre.

    “Trêve de bavardages. A nous deux,la panthère !” Crache-t-il, comme s’il allait expulser un venin mortel.

         Dès lors qu’il fond sur moi, je prends pleine possession de mes acquis et j’évite ses assauts. Notre combat dure plusieurs minutes. Je suis bien entraînée, je n’ai pas peur. La folie lui fera faire une erreur.

         Il a une force redoutable, il m’empoigne par derrière. Son avant-bras autour de ma gorge me coupe presque la respiration. Je sens son souffle chaud derrière mon oreille.

    “Il a tout fait pour me ruiner, j’étais son ami, son associé, mais il m’a roulé dessus. L’argent lui avait fait perdre la tête », murmure-t-il.

         Sans me démonter, je lui plante mes griffes dans la cuisse et parviens à me défaire de son emprise !

         Je lui lance, piquée au vif : “Tu mens ! Mon père était un homme bien !”

    “Pauvre, pauvre petite fille... L’as-tu seulement connu ? Il était de ces hommes qui ont tout mais qui cherchent toujours plus... De ces hommes qui ne s’occupent pas de leur famille”, me répond-t-il, amer.

         En un instant il est déjà sur moi et me balance dans le vide. Encore une fois je me retiens avec mes griffes. Il pose sa main sur la mienne et, le regard bien dans le mien, me murmure comme une confidence : “Je connais ce regard, c’est celui de ton père, avant que j’en finisse avec lui...”

         Dans un dernier élan de colère, je le griffe avec mon autre main et le tire de toutes mes forces pour le faire basculer. Il tombe, tête la première dans le vide, son cri se perdant dans la tempête.

         Je me hisse de mes dernières forces sur le toit de l’immeuble et reste là, quelques minutes, pantelante.

    Objectifs : posséder l'un des objets suivants :

    +     posséder l'un des objets suivants :

    +     posséder l'un des objets suivants :

    +     posséder l'un des objets suivants :

    Question :  Quel est la vraie identité de Batman ?

    => Bruce Wayne

    => Bruce Willis

    => Bruce Mac Laren

    Cadeaux :                    (cadeau bonus : )

           

     

    De retour au manoir je suis épuisée. Physiquement et psychologiquement.
    Mon père, cet homme que j’admirais, était donc un de ces types pourvus d’un portefeuille à la place du coeur ? J’ai tant de mal à le croire... 
    Hector ne me dit rien, mais il m’accompagne doucement jusqu’à ma chambre, où je m’enferme et me roule en boule sur le lit pour pleurer.
    Puis je me relève et me déshabille doucement en prenant garde à mes blessures. Cette tenue, c’était ma folie à moi.
    Pour continuer l'aventure choisissez :

       ou  

     

         Retour à la réalité

         Je ne me sens pas mieux maintenant que j’ai assouvi ma vengeance, mais je connais une partie de la vérité. Je compte bien faire des recherches sur les activités de mon père... 

         Après avoir pris une douche et enfilé un peignoir, je quitte la pièce et retrouve Hector dans le salon. Son visage est marqué, son regard est sombre.

    « Vous n’êtes pas comme lui”, me lâche-t-il enfin.

    “Hector ?... Vous saviez ?” lui dis-je, hésitante.

    “Votre père avait de nombreux ennemis. Vous connaissez le monde des affaires. Il n’y a pas de sentiments !” me répond-il en baissant les yeux vers ses mains jointes.

    “Pourquoi m’avoir toujours caché la vérité sur cet homme que j’ai tant admiré ?” 

    “Et risquer de briser davantage une petite fille alors que son univers est déjà si sombre ?” me répond-il tristement.

         Il n’a pas tort, encore une fois... Et je ne peux lui en vouloir... Au moins j’ai une réponse à mon pourquoi : ce n’était pas ma faute.

    Je décide ce soir là d’arrêter de vivre au travers de PantherWoman.
    Je vais me consacrer essentiellement à ma vie de philanthrope et partir en mission humanitaire dans les pays les plus défavorisés. Ainsi je me sentirai vivre, libérée de mes angoisses. Une nouvelle zocha est née.

    Objectifs : posséder l'un des objets suivants :

    +    posséder l'un des objets suivants :

    +    posséder l'un des objets suivants :

    Cadeaux : Vous débloquez la pièce Manoir                  

     
             x 4   x 4    x 4  x 4   x 8        x 4  x 4 x 2          

     

         Plus PantherWoman que jamais !

         Je me sens mieux maintenant que je sais que l’assassin de mon père est définitivement hors-jeu. Je ne crois pas un traître mot de ce que ce bouffon a dit. Mon père était un homme bien, il avait beaucoup d’amis. En quittant ma tenue de panthère il me vient une idée :

         je vais pouvoir venger tous ceux qui ont été peinés, blessés ou volés par des méchants ! Et ce, pour le reste de mes jours ! Je vais construire une cache secrète, sous le manoir. Je sais qu’il se trouve au-dessus d’une grotte souterraine, mon père m’en parlait souvent.
    Je pourrai ainsi y exposer mes trophées et y élaborer mes plans, en toute discrétion ! De l’extérieur tout le monde pensera que je suis une riche héritière, tout ce qu’il y a de plus respectable et ennuyeux. Mais, de l’intérieur, je serai celle que les crapules redouteront, leur pire cauchemar !

         Je compte bien élaborer mes machines et mes véhicules. Une panthermoto et une panthermobile seront parfaites pour me déplacer rapidement en ville !

        Les méchants n’ont qu’à bien se tenir, car PantherWoman n’a pas dit son dernier mot !

    Objectifs : posséder l'un des objets suivants :

    +    posséder l'un des objets suivants :

    +    posséder l'un des objets suivants :

    +    posséder l'un des objets suivants :

    Cadeaux : Vous débloquez la pièce Panther-cave            

             

     

          Rejouer : l'une des plus belles histoires d'amour  + 50 $$$ pour les objets à acheter

    Attention pour pourvoir rejouer la seconde fin et vivre de nouvelles aventures il t'en coûtera 150 fee'z

    Cadeaux : Si vous avez validé précédemment "Retour à la réalité", vous obtenez les cadeaux de "Plus panther woman que jamais !" et si vous avez validé précédemment "Plus panther woman que jamais !" vous obtenez les cadeaux de "Retour à la réalité" (attention il vous faudra néanmoins acheter les objets demandés à l'étape Retour à la réalité / Plus Panther Woman que jamais)

     

    => ?????

    => Les aventures/Quêtes

    => Retour à la présentation de OMD

    => Les boutiques officielles d'Ohmydollz

    => Les autres boutiques     => Les dragues / devenir fan de...

    => Les Objectifs               =>  Les trophées

    => Ohmydollz

    zocha

    Oh My Dollz ! Voir ma fiche : Zocha (votes rendus)

    989323htsfkzfik1

    gagnez des codes utilisables sur les sites "OhMyDollz" et "Ma Bimbo" (section banque) en cliquant ICI  pour l'inscription au site

    « Human Epic - Epoque 2 - guideMa Bimbo - Corrige tes fautes »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :